La guerre des zombies a eu lieu, et elle a failli éradiquer l’ensemble de l’humanité. L’auteur, en mission pour l’ONU – ou ce qu’il en reste – et poussé par l’urgence de préserver les témoignages directs des survivants de ces années apocalyptiques, a voyagé dans le monde entier pour les rencontrer, des cités en ruine qui jadis abritaient des millions d’âmes jusqu’aux coins les plus inhospitaliers de la planète. Jamais auparavant nous n’avions eu accès à un document de première main aussi saisissant sur la réalité de l’existence – de la survivance – humaine au cours de ces années maudites. Prendre connaissance de ces comptes rendus parfois à la limite du supportable demandera un certain courage au lecteur. Mais l’effort en vaut la peine, car rien ne dit que la Ze Guerre mondiale sera la dernière.

 Mon avis sur World War Z de Max Brooks :

World War Z de Max Brooks (le fils de Mel Brooks) est conçu comme une série d’interviews sur une invasion (épidémie serait plutôt le terme exact) de zombies qui a presque détruit notre monde 10 ans auparavant.

Décomposé en chapitres : Premiers symptômes, La faute, La grande panique, Retournement de situation, Première ligne, Autour du monde et ailleurs, Guerre totale, Adieux ; le livre est ensuite divisé en histoires qui sont totalement indépendantes les unes des autres. Certaines sont très rapides à lire alors que d’autres sont plus longues.

En utilisant le point de vu de chaque personnage de différents pays, chaque histoire est passionnante et ne se ressemble pas. Les survivants qui racontent ces faits peuvent être des civils, des politiciens, des militaires, … Avec un contexte social et politique différent, chaque interprétation donne une autre approche de cette guerre pour la survie.

Toujours sérieux dans ses propos, l’auteur permet aux lecteurs de s’interroger sur ces moyens de survivre si une épidémie de ce type se répandrait.

World War Z (qui est en cours d’adaptation au cinéma) est un superbe roman que je vous incite à lire dès que possible.