The inpatient PSVR

The inpatient PSVR

Voici notre test et avis sur le jeu The inpatient sur PSVR (PS4). D’ailleurs, à la fin de cet avis vous pourrez retrouver notre test en vidéo du jeu. The Inpatient est un jeu d’aventure/d’horreur développé par Supermassive Games.

Le joueur prend la place d’un patient d’asile psychiatrique. On se retrouve dans les années 50 au sanatorium de Blackwood Pines. Le patient est amnésique. Ce jeu se place 60 ans avant les événements d’Until Dawn (autre opus du même développeur sorti en 2015).

the inpatient psvr

Le début de The inpatient

Tout d’abord lorsqu’on commence le jeu, on nous demande de choisir son sexe et sa couleur de peau. Nous avons choisi d’être un personnage féminin de peau clair. On se retrouve sur une chaise roulante, les bras entravés par des liens et un docteur commence à nous parler. Il nous demande de nous remémorer certaines choses de notre passé. Nous sommes ensuite emmené dans notre chambre par un infirmier. Au départ on apprend à marcher, à se déplacer grâce à la manette.

the inpatient psvr

the inpatient psvr

L’effet papillon

Le jeu suit la règle de l’effet papillon. Toute action mène à des réactions ce qui signifie que les actions du joueur vont entraîner des conséquences pour sa vie ainsi que celle de ses camarades. Le joueur partage la chambre d’une autre personne (femme ou homme selon votre choix de départ).

Au début du jeu, l’action se déroule principalement sur deux niveaux. Le premier est le niveau réel où nous en tant que patient sommes coincés dans notre chambre et mangeons des cafards pour survivre. Le 2nd niveau est le niveau du rêve, l’irréel amené par des images verdâtres. Lors du rêve, on se promène dans tout l’asile et au cours de nos promenades nous rencontrons des personnages terrifiants, des monstres, des loups. Ensuite l’action se déroule en dehors de la chambre avec quelques survivants désireux d’échapper comme vous à leur funeste sort.

the inpatient psvr

the inpatient psvr

L’intérêt du casque VR rentre justement en jeu car il offre la possibilité au joueur de s’immiscer totalement dans l’histoire. Nos bras deviennent les bras du personnage, nos jambes deviennent les siens etc. La manette permet de bouger, d’avancer, de prendre des objets. Des lignes de dialogues font également partie du jeu et suscite des actions. On vous demandera en général de choisir entre deux dialogues. Il est possible pour cela de choisir les commandes vocales. Il vous faudra alors répéter la phrase de dialogue affichée à l’écran ou utiliser le curseur avec la manette pour sélectionner votre dialogue. Certains dialogues font apparaître des papillons ou vous pouvez également gagner des trophées.

Un jeu dont vous êtes le héros

Ce jeu est un peu conçu à la manière des livres dont vous êtes le héros. Ainsi les décisions que le joueur prend auront un impact sur l’histoire et le dénouement final. Bien sûr les conséquences de ces décisions ne sont pas infinies et au final ne permettent pas de changer profondément le dénouement mais il peut s’avérer qu’il y ait des variantes.

the inpatient psvr

the inpatient psvr

Des flashbacks sont également présents afin de comprendre ce que l’on fait ici. Pourquoi sommes nous dans ce sanatorium et que s’est il passé ? Ils deviendront de plus en plus fréquents au fur et à mesure de notre avancée dans ce monde virtuel.

La peur aux trousses

Ce sanatorium est abandonné et le jeu montre bien la décrépitude et l’aspect sordide de ce lieu étrange. Portes qui claquent, grincements, effets sonores et flashs visuels permettent au joueur de bien flipper. La trouille aux trousse on se cramponne à la manette pour tenter de découvrir le secret de Blackwood pines. Les techniques pour effrayer le joueur sont relativement simples. Rien d’innovant là dedans. On a donc ces bons vieux effets de surprises, et le son joue pour beaucoup dans la terreur suscité chez le joueur. Même si on s’attend forcément à avoir peur, on sursaute quand même. Pour doubler les effets de l’immersion dans le jeu, on peut utiliser un casque audio à réduction de bruit plutôt que des écouteurs et mettre un Subpac M2 (caisson de basse dorsal).

Ce jeu tire beaucoup les ficelles de l’horreur en se basant sur des éléments clés comme la tension, l’isolement et la peur.

the inpatient psvr

the inpatient psvr

Conclusion sur the inpatient

The Inpatient est un jeu où l’immersion est bien présente. Et la tension palpable Il nous est arrivé de pousser quelques cris pendant le jeu, même si on se doutait des aspects terrifiques utilisés. L’action est plus lente qu’un jeu comme Resident evil car le but n’est pas d’échapper à des tueurs ou des zombies. C’est davantage un jeu de type simulateur de marche que survival. Un bon opus pour ceux qui aiment avoir peur ‘tranquillement’.

 

Le test de The inpatient en vidéo :