Galèrapagos est un jeu de Laurence et Philippe Gamelin, illustré par Jonathan Aucomte. De 3 à 12 joueurs, à partir de 10 ans pour des parties de 20 minutes. Édité et distribué par Gigamic. Sorti en boutique en septembre 2017. Ce jeu est une réédition des naufragés de Figalaga sorti en 2011.

Galèrapagos a été récompensé en 2018 par le Grand Prix du Jouet en jeu de stratégie.

 

Synopsis :

Suite à un ouragan, votre bateau s’est écrasé contre les rochers. Une poignée de survivants, dont vous faites parti, trouvent refuge sur une île pas aussi idyllique que son apparence laisse paraître. Œuvrez ensemble au bien être du groupe et à la construction du radeau avant l’arrivée d’un ouragan encore plus dévastateur. Parvenez à quitter cette île à temps pour remporter la partie.

Après avoir effectué la mise en place du jeu et placé les pions Eau et Nourriture sur le compteur de vivres (dépende du nombre de joueurs), vous voilà prêts à démarrer l’aventure.

 

Tour de jeu :

. Changement du 1er joueur

Mise à part au 1er tour où le 1er joueur est désigné en fonction de sa ressemblance avec un naufragé, à chaque fin de tour de table la carte 1er joueur est transmise au joueur situé à droite de l’actuel 1er joueur.

 

            . Tirage de la carte météo

A chaque nouveau tour de jeu, le 1er joueur tire 1 carte Météo face « précipitation » visible. Le nombre de gouttes d’eau inscrit sur la carte vous indique de combien de cases il vous faudra avancer le marqueur Eau lors de l’action Collecter de l’eau.

              . Action des joueurs

1 parmi les 4 suivantes :

 

  • Pécher du poisson. Piochez une boule dans le sac, celle-ci vous indiquera le nombre de poissons pêchés. Faites avancer le marqueur nourriture d’autant de cases sur le compteur de vivre.

 

  • Collecter de l’eau. Avancez le marqueur d’eau sur le compteur de vivre d’autant de cases que le chiffre indiqué dans la goutte d’eau de la carte Météo.

 

  • Collecter du bois et construire le radeau. Le 1 morceau de bois est récupéré sans risque. Je dis sans risque car dans la forêt un bon nombre de serpents y ont élu domicile.

 

  • Fouiller l’épave, prenez la 1ère carte Epave dans la cale du bateau sans la dévoiler.

 

Jouer une carte est une action gratuite, certaines sont one-shot, d’autres sont permanentes.

 

            . Survie des naufragés. Quand tous les joueurs ont effectué leur tour de jeu, vient le temps de recevoir votre ration d’eau et de nourriture. Descendez le marqueur d’eau et de nourriture du même nombre de cases que de survivants. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez utiliser des cartes Eau. Et si cela ne suffit toujours pas, un vote aura lieu pour designer le/les joueurs qui ne recevront pas d’eau. Malheureusement pour eux, ceux-ci sècheront mortellement au soleil. Ensuite, faites exactement la même chose pour la nourriture.

Concernant le vote, le 1er joueur compte jusqu’à 3 et tous les joueurs désignent un autre joueur en le pointant du doigt. Celui étant le moins aimé du groupe quitte l’aventure. Il peut toutefois sauver sa peau en jouant une carte de la ressource manquante. Il peut également tirer sur un autre joueur afin d’éviter le châtiment infligé par la majorité du groupe. En cas d’égalité le 1er joueur tranche. Par solidarité, un autre joueur peut aussi vous sauver de cette exclusion en vous donnant la carte correspondante.

Il n’est pas possible d’éliminer 2 fois de suite le même joueur pour la même ressource manquante.

En cas de « mort » par le vote, le feu naufragé place la carte Etat face « tombe » devant lui. Ces cartes sont mélangées puis reparties alternativement et aléatoirement à son voisin de gauche et à son voisin de droite.

. Fin de tour. Suite au(x) vote(s), la carte 1er joueur change de main, direction le joueur à droite du 1er joueur actuel.

Vous pouvez également tomber malade suite à la morsure d’un serpent ou à la consommation d’une eau croupie ou d’un poisson pourri. Dans ce cas, placez la carte Maladie devant vous. Vous ne pourrez pas voter et jouer de cartes à ce tour. Et pour le prochain tour, vous ne pourrez pas effectuer d’action mais vous pourrez prendre part au vote.

Fin de partie :

3 conditions :

  • Quitter l’île. A la fin d’un tour de jeu et suite à l’étape de survie des naufragés, embarquez sur le radeau. Mais pour ce faire, il faut autant de places que de survivants et une ration d’eau et de nourriture pour chacun d’entre vous. Les joueurs ayant embarqué sur le radeau remportent la partie.

  • Arrivée de l’ouragan. Lorsque la carte Météo Ouragan est retournée, vous devez impérativement quitter l’île à l’aide de votre radeau de fortune. Suivez les mêmes conditions que celles de Quitter l’île. Si les ressources ne sont pas suffisantes, procédez au vote.

 

  • Hécatombe. Plus d’eau, plus de poisson. Si à la fin d’un tour, tous les joueurs meurent de soif ou de faim et bien comme de bien entendu tout le monde a perdu.

 

 

Un mode tournoi est proposé par les auteurs ainsi qu’une variante La Voix des Morts où les joueurs éliminés au cours de la partie peuvent prendre part à tous les votes.

Un vrai coup de cœur pour ce jeu d’ambiance, semi-coopératif. Le matériel est vraiment top, le plateau de jeu très ergonomique, les règles sont simples (dans le bon sens du terme) et efficaces. Les parties sont très souvent animées car il n’est pas interdit de débattre, marchander, promettre et mentir. Bref tous les coups sont permis. Vous vous sentirez comme sur cette île dont je tairai le nom où 2 équipes, rouge et jaune, s’affrontent pour la victoire. Certaines cartes inutiles sont vraiment drôles, vous pourrez les refourguer à vos amis naufragés avec malice. Un autre point fort est aussi le nombre de participants, pas évident de trouver des Party Games pour jouer jusqu’à 12 joueurs. En bref, cette réédition est vraiment une réussite.

Vos amis le resteront- ils durant la partie ??? :-).

Très bonnes parties à Toutes et Tous !!!

Article de Benjamin Guimbert